Entre réalité et fiction : les défis du cinéma documentaire

30 septembre 2022 au Théâtre Le Reflet, à 18h30

Attention, les inscriptions ont lieu sur ce site et non celui du Théâtre

Description :

Les réseaux sociaux nous bombardent d’images trafiquées, de montages effrénés, qui mettent parfois à mal notre bien-être et notre distance critique face à l’information. Pour vous aider à reprendre votre souffle, nous vous offrons un voyage, à la fois réflexif et ludique, dans les coulisses du cinéma…

Comment différencier le cinéma documentaire de la fiction ?

Dans les années 60, les progrès techniques dans la capture des images et la prise de son, associés à une mise en scène valorisant l’objectivité des observateurs et l’usage fréquent des plans-séquences, présentaient le documentaire comme le « cinéma du réel ». Bien qu’intéressante, cette recherche de neutralité a été mise à mal par la subjectivité inévitable du cinéaste, qui imprègne aussi bien le fond que la forme de son œuvre.

Jean Rouch dans «Ciné-portrait de Raymond Depardon par Jean Rouch et réciproquement», de Jean Rouch et Raymond Depardon, 1983. © Editions Montparnasse

Aujourd’hui, le projet même de « filmer le réel » paraît impossible, quelles que soient les précautions du cinéaste. La distinction entre le documentaire et la fiction a perdu de son évidence ; après tout, les outils et les procédés techniques sont les mêmes. Doit-on pour autant parler de fiction ou de mensonge lorsque nous sommes dans le registre du documentaire ? Comment produire un discours honnête alors que le récit final n’est qu’une vision tronquée, entachée ou sublimée de la réalité ? Comment transformer des expériences en récit sans les trahir ? Comment respecter le point de vue et la forme de vie des personnes que l’on transforme en personnages d’un documentaire ? Quelle place donner à l’image, au son, à la caméra ?


Comment produire un discours honnête alors que le récit final n’est qu’une vision tronquée, entachée ou sublimée de la réalité ?

Comment transformer des expériences en récit sans les trahir ?

Comment respecter le point de vue et la forme de vie des personnes que l’on transforme en personnages d’un documentaire ?


Cette conférence se propose de démêler avec vous ces questions épineuses. Dans une période où les « fake news » sont devenues un problème public et une préoccupation citoyenne majeurs, déplier les secrets de fabrication des images est en effet plus essentiel que jamais.

Pour réserver, utilisez le formulaire ci-dessous ou écrivez un mail à ariane.merillat@unil.ch

Pour télécharger notre flyer, cliquez ici