« C’est comme ça la vie : si vous rencontrez un être humain dans la foule, suivez- le,… suivez-le. » D. Pennac

Survivre, ce n’est pas vivre. La nuance est importante. Afin que notre corps biologique puisse résister aux vagues successives du Covid, les États ont pris des décisions douloureuses ; tout ce qu’il y a de plus humain – danser, chanter, embrasser, aimer – a été exclu de nos vies. Les humains jugés « essentiels » ont été séparés des « non-essentiels » ; vivre est devenu un luxe superflu ; danser, un acte de résistance ; embrasser, une atteinte à la solidarité. De ces interdits et de ces séparations, qui ont laissé derrière eux beaucoup de blessures, de cicatrices et de silences, est née notre recherche. Dans nos sociétés en réanimation, il faut que la parole circule à nouveau. Qu’est-ce qui est vraiment essentiel pour vous ? Qu’est-ce qui donne un sens et de la saveur à votre existence ?

Le projet (Un)essential humans vise à valoriser les vies singulières mais aussi à souligner les valeurs universelles auxquelles nous tenons toutes et tous, chacun·e à notre manière. La voix, l’histoire et les témoignages des (Un)essential humans sont au coeur de ce site web et du documentaire qui lui est lié.  

Sites partenaires

Envie de lire plus d’études sur la pandémie ? Découvrez Co-vies20, ce site élaboré par des sociologues regroupe des réflexions et des témoignages sur l’épidémie et ses conséquences .

D’autres publications et recherches réalisées par des étudiant-es et chercheur-euses en sciences sociales sont à découvrir sur le BISS, le Blog de l’Institut des sciences sociales. Vous y retrouverez des articles réalisés par les étudiant-es, des comptes-rendus de conférences et même des épisodes de podcast.

Nous vous renvoyons également vers le site  « VIRAL – LES MULTIPLES VIES DU COVID-19 », une initiative qui provient également de l’UNIL et qui regroupe, entre autres, l’analyse de nombreux terrains effectués par des étudiants, durant la crise sanitaire.

Contactez-nous


L’équipe

Ariane Mérillat

Chargée du projet (un)essentialhumans. Je suis anthropologue et réalisatrice, actuellement employée comme chargée de recherche à l’UNIL. Passionnée par l’anthropologie visuelle et les questions éthiques au sein de la discipline, je me suis spécifiquement intéressée à la démarche collaborative qui permet des rendus visuels sous forme de co-écriture. Mes recherches actuelles concernent le domaine des humanités numériques et le potentiel que représente cette approche pour notre discipline.

Laurence Kaufmann

Professeure ordinaire de sociologie à l’Université de Lausanne, je m’intéresse en particulier aux expériences émotionnelles et aux types de relations qui permettent aux êtres humains de « faire société ». J’ai initié le projet (un)essentialhumans car je cherche à rendre justice aux multiples manières dont les personnes singulières négocient les contraintes sociales, mettent en forme leur ressenti et encaissent l’absence ou la distance.

Bastien Mérillat

Techniscéniste de profession, je suis régisseur son/vidéo pour le Théâtre Le Reflet à Vevey et pour de nombreux théâtres de Suisse Romande. Passionné par l’audiovisuel, j’ai co-réalisé différents projets pour lesquels j’opère principalement les aspects techniques. C’est en partie à travers cette fonction que je m’implique pour le projet (un)essentialhumans et également pour des besoins liés au graphisme du site.

Pauline Dupraz

Conceptrice en multimédia indépendante, c’est avec grand plaisir que j’accompagne Laurence, Ariane et Bastien. Spécialisée dans le web et graphisme, j’ai rejoint l’équipe afin de concevoir l’identité graphique du projet et suivre le développement du site. J’apprécie tout particulièrement les projets un peu insolites tels que (un)essentialhumans pour l’expérience personnelle qu’ils apportent ainsi que la dynamique d’une petite équipe efficace et pleine d’idées.

Priyanka Kirushnakumar

Pour ce projet, je suis interprète anglais-tamoul, guide et apprentie réalisatrice. Mon rôle est d’accompagner Bastien et Ariane lors de leur séjour chez nous, de traduire certains aspects de la recherche mais aussi de prendre la caméra afin de permettre aux gens de mon village de partager leurs expériences. J’adore apprendre et la positivité fait partie de mon caractère ! Peu importe ce que la vie vous réserve, gardez le sourire !

Nous remercions Sélim Ben Amor et Janette Danko pour leur participation lors des débuts de cette recherche.


S’abonner à ce blog

Recevez du nouveau contenu directement dans votre boîte de réception.

Suivez-nous sur nos réseaux sociaux :

Ce projet est soutenu par :